Lutte contre la violence à l'égard des femmes - enjeux et défis de l'effectivité

 

L’adoption, à l'unanimité par 189 pays, de la Déclaration et du Programme d’action de Beijinga marqué un tournant important dans le mouvement international pour l'égalité des sexes. Ces deux textes forment le principal document de politique mondiale en matière d'égalité des sexes. Aujourd’hui, 20 ans après cette adoption,la question les droits des femmes se trouve à un carrefour entre la protection des acquis obtenus de hautes luttes par des générations de défenseurs des droits des femmes, et la montée de part et d'autres de la planète, du conservatisme et du fondamentalisme qui remettent en cause le caractère universel des droits des femmes au nom de la spécificité et du relativisme culturel.

La condition de la femme s’est nettement améliorée dans des domaines importants au cours des deux dernières décennies. Cependant, les progrès sont inégaux. Les inégalités entre hommes et femmes persistent et des obstacles importants subsistent, notamment la violence à l’égard des femmes.

Selon l’étude approfondie de toutes les formes de violence à l’égard des femmes, citée dans le rapport du Secrétaire général de l’ONU en 2006, la violence à l’égard des femmes constitue « l’un des enjeux les plus préoccupants de notre époque ». En effet, à travers le monde les données concernant ce phénomène sont alarmantes : une femme sur deux est victime de violences infligées par son compagnon et une femme sur cinq est victime d’agression ou de menace d’agression sexuelle.Ces violences, qui revêtent plusieurs formes et surviennent dans tous les espaces de la vie privée et publique, constituent autant de discriminations à l’égard des femmes et d’atteintes à leur intégrité physique et morale. Elles constituent également des obstacles à l’accès et à la jouissance par les femmes de leurs droits humains fondamentaux.

 

Parce qu’aucun pays n'échappe à cette réalité, la lutte contre toutes les formes de violence à l'égard des femmes doit être au cœur des préoccupations des gouvernements. Il s'agit d'une réalité politiqueet sociale mondiale qui exige une réponse internationale et une action prioritaire au niveau national.

Au Maroc, l’enquête nationale sur la prévalence de la violence à l’égard des femmes (Haut commissariat au plan, 2009), révèle que 62,8% des femmes ont subi un acte de violence sous une forme ou une autre durant lesdouze mois précédant l’enquête. Cette forteprévalence, aussi bien dans l’espace privé que public, est souvent passée sous silence en raison de l’acceptation sociale, de la faible protection des victimes, de l’insuffisance des dispositifs juridiques et politiques et de la défaillance des mécanismes de protection et de prévention des violences. L’ensemble de ces facteurs participe à alimenter l’impunité dont jouissent les auteurs des violences.

 

Eu égard à l’ampleur du phénomène, de ses enjeux, ses causes et ses conséquences, l'élimination de la violence exige de la part des Etats, des instances internationales et de l'ensemble des parties prenantes une réponse globale et intégrée. Cela implique des politiques et des lois clairement formulées, des mécanismes institutionnels solides et opérationnels, la coordination, le suivi, la redevabilité et la collaboration avec les acteurs et actrices de la société civiles, notamment les ONG de défense et de promotion des droits des femmes.

 

A la veille des grandes échéances internationales en matière de droits des femmes, la Coalition Printemps de la Dignité (CPD) organise un forum thématique, impliquant les acteurs aussi bien institutionnels que non gouvernementaux. A travers ce forum thématique qui s’inscrit dans le Forum mondial des droits de l’Homme, la CPD entend faire le point sur les réalisations en matière de lutte contre la violence fondée sur le genre. L’objectif du forum thématique est de promouvoir les droits des femmes et d’influer sur les orientations à venir. L’objectif est également de réfléchir aux moyens et mécanismes à l'échelle internationale et nationale susceptibles de mettre fin aux violences contre les femmes et de garantir l'effectivité des droits ainsi que leur jouissance par les femmes.

Le forum thématique s’articule autour de 3 panels qui traitent des thématiques suivantes:

-       Panel 1: les mobilisations internationales en matière de prévention et de lutte contre la violence à l'égard des femmes : conventions et mise en œuvre ;

-       Panel 2 : l’engagement des Etats en matière de lutte contre la violence à l'égard des femmes : avancées, obstacles et défis ;

-       Panel 3: le rôle des ONG dans les actions de plaidoyer pour la lutte pour l'éradication de la violence à l’égard des femmes.

 

 

Cette activité est organisée par

La Coalition Printemps de la Dignité