Economie sociale, solidaire et environnementale : tous les droits et obligations de l’Homme

Les coopératives, les mutuelles, les associations, les syndicats professionnels et les fondations sont fondées sur des valeurs et principes universels des droits de l’Homme. Elles constituent ce qui est devenu aujourd’hui l’Economie sociale et solidaire. Relevant de la société civile, ces entreprises non gouvernementales sont multifonctionnelles et multidimensionnelles en ce sens qu’elles sont créées volontairement par des personnes, pour satisfaire leurs besoins et aspirations économiques, sociaux, culturels et environnementaux. En d’autres termes, rendre effectifs les droits de l’Homme. Ce sont surtout les syndicats qui ont, à travers l’histoire, bataillé pour obtenir les différents droits des travailleurs. Les syndicats ne se sont pas limités à réclamer des droits, mais à les instaurer et à les rendre effectifs. Ce sont les syndicats qui ont initié et développé les coopératives, les mutuelles et les œuvres sociales au profit de leurs membres dans les différents domaines qui touchent à l’homme, à sa vie et à son environnement.

Depuis quelques décennies, ces organisations ont pris conscience de leur poids et de leur rôle et se sont transformées en un mouvement international : l’Economie sociale et solidaire. D’aucuns parlent d’un troisième secteur, qui pourrait constituer une alternative à l’économie de marché. Mais globalement, il est admis qu’à côté des entreprises publiques et des entreprises capitalistes, il y a une catégorie d’organisations qui ne font partie ni de la première catégorie ni de la seconde. C’est ce qui est convenu d’appeler l’Economie sociale et solidaire (ESS).

Le développement de la crise financière et économique mondiale depuis 2008 a révélé le fondement des entreprises de l’ESS dans les pays industriels. Ainsi, les banques coopératives (épargne et crédit), les assurances coopératives et les mutuelles ont résisté au choc et n’ont pas licencié leur personnel comme les entreprises fondées sur le capital.

Une des agences des Nations unies, le Bureau International du Travail, a ainsi étendu le champ de son action, limité depuis sa création durant les années 1940 aux seules coopératives, à l’Economie sociale et solidaire. C’est ainsi qu’il a initié en 2010 l’Académie de l’Economie Sociale et Solidaire, qui s’est réunie depuis trois fois : Turin en Italie en octobre 2010, Montréal en 2011 et Agadir au Maroc en Avril 2013.

Les organisations de la société civile ne sont pas en reste et ont initié le Réseau Intercontinental pour la Promotion de l’Economie Sociale et Solidaire (RIPESS), rejoint en 2009 par le Réseau Marocain de l’Economie Sociale et Solidaire (REMESS). En octobre 2010, le Réseau Africain de l’Economie Sociale et Solidaire (RAESS) était créé.

Le REMESS, qui représente l’Afrique au Conseil d’Administration du RIPESS a participé activement au 5ème Congrès du RIPESS qui s’est déroulé aux Philippines en Octobre 2013 ; il a aussi contribué activement à l’élaboration des recommandations sur le rôle de l’ESS pour la réalisation des OMD post- 2015 avec les Rencontres du Mont Blanc qui ont été présentées le 22 Septembre 2014 à New York en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

Le FMDH constitue une bonne opportunité pour approfondir le débat sur les Entreprises de l’Economie sociale, solidaire et environnementale comme (aussi) des Entreprises des droits et des obligations de l’Homme.

Ce forum vise à ouvrir un débat international sur le rôle de l’Economie sociale et solidaire dans le processus de la réalisation des droits économiques, sociaux, culturels et environnementaux ainsi que le droit à la paix, à la sécurité et à la circulation. Le séminaire traitera notamment des thèmes suivants : « Economie Sociale et Solidaire devant les défis majeurs de l’Homme : emploi, santé, éducation, environnement et sécurité » ; « Economie sociale et solidaire et droit à un travail décent » ; « Economie sociale et solidaire et droit à une santé de qualité » ; « Economie sociale et solidaire et droit à une éducation citoyenne » ; « Economie sociale et solidaire et droit à la paix et à la sécurité ».

Les participant-e-s sont invitées à adopter au terme de leurs travaux une déclaration finale du forum sur le thème : « l’Economie sociale, solidaire et environnementale : tous les droits et obligations de l’Homme ».

Ce forum est proposé par le Réseau Marocain de l’Economie Sociale et Solidaire (REMESS), Réseau Africain de l‘Economie Sociale et Solidaire (RAESS) et Réseau Intercontinental pour la Promotion de l’Economie Sociale et Solidaire (RIPESS)